Catalyser la mosaïque d’expertises africaines

Situé à Bingerville sur un site de 25 hectares et doté de 77 salles, le Centre des métiers de l’électricité (CME) a pour ambition de dispenser une formation tout au long de la vie pour permettre l’employabilité. Sa vision s’inscrit dans la dynamique nécessaire pour accompagner l’Afrique dans ses changements. Le CME n’est plus seulement un centre de formation professionnelle pour les collaborateurs du groupe Eranove. Ouvert aux professionnels, aux étudiants et aux entreprises, il est devenu une institution d’enseignement supérieur technologique, agréée en décembre 2018 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Côte d’Ivoire. Le CME est labellisé pôle d’excellence par l’Association des sociétés d’électricité en Afrique (ASEA). Il est le seul centre en Afrique de l’Ouest à avoir obtenu la certification SERECT pour les travaux sous tension basse tension et basse tension de type A. Ouvert au secteur industriel africain, il accueille des étudiants de 11 nationalités différentes. Il délivre des BTS, des DUT et des licences professionnelles ainsi que des formations continues et certifiantes :

Il reçoit entre 5 000 et 7 000 stagiaires par an en formation professionnelle dont 4 000 collaborateurs à qui il dispense des cours de formation continue sur mesure ou depuis un catalogue de 300 modules différents, théoriques et pratiques.,

Il permet à 220 professionnels de suivre des formations initiales dont 20,7 % de jeunes femmes en première année. Depuis 2015, le CME délivre un Brevet technique supérieur (BTS) en électrotechnique qui a affiché un taux de réussite de 95 % en 2017 et 98 % en 2018, contre une moyenne nationale de 57 %. La promesse de 100 % de diplômés employés est en passe d’être tenue, avec 71 % des diplômés de 2017 ayant trouvé un poste dans les six mois.

Le CME s’organise pour répondre à la demande de compétences sur le marché du travail ainsi qu’à la demande des étudiants de BTS et DUT qui souhaitaient poursuivre leur cursus. Pour répondre à ces besoins, six licences professionnelles ont été lancées en 2018, qui vont de l’automatisme à la régulation, en passant par l’informatique industrielle.

Les effectifs d’étudiants passent à 443 étudiants à la rentrée de janvier 2019, dont 120 en licence professionnelle.

Un cap a été franchi en 2018, avec la possibilité de se voir décerner un diplôme français sur le territoire ivoirien, en partenariat avec le Centre national des arts et métiers (CNAM) à Paris. Il s’agit de la licence professionnelle « Développement durable, option efficacité énergétique, énergie de sources renouvelables et domotique ». Tous les professeurs sont ivoiriens, agréés et reconnus par le CNAM, qui va co-piloter le programme en s’assurant que son cahier des charges pédagogique est respecté. Ce diplôme reconnu en France est la seule licence professionnelle qui sera faite en alternance, avec un mois de cours et un mois de pratique en entreprise, grâce au réseau de clients du groupe Eranove, qui sont en même temps des partenaires de formation. Notre écosystème nous permet d’avoir une lecture précise des besoins pour lancer des formations et des modalités pédagogiques essentielles pour l’employabilité.

C’est dans cette logique que les modules d’e-learning sont développés, au sein d’une « E-learning Technology Factory », une fabrique de contenus accessibles et scénarisés en vue d’un apprentissage à distance, suivi et monitoré. Dans le cadre de la licence professionnelle « Energy Manager », suivie en 2018 par 16 professionnels de la CIE, 80 % du temps est passé en e-learning et 20 % sur site, pour une mise en pratique des connaissances. Les formations sont payantes, à des prix accessibles par rapport aux tarifs pratiqués sur le marché.

Enfin, le CME dispose d’un TechLab, un espace inspiré par le FabLab du célèbre Massachussets Institute for Technology (MIT) pour créer des projets. Il permet de faire des stages de fabrication avec des outils classiques, des imprimantes 3D, machines à coudre, perceuses, etc. Cet espace est axé sur l’automatisme, l’électricité et le numérique, ainsi que les énergies renouvelables et la domotique, deux domaines prometteurs. Le TechLab est ouvert sur son environnement et les professionnels qui en ont besoin, même s’ils n’étudient pas au CME. Un auto-entrepreneur peut passer un ou deux mois chez nous pour développer un prototype, par exemple. », précise Paul Ginies, directeur du CME.

Visiter le site du CME
Centre formation Abidjian