Développer le capital humain

Les engagements
du groupe Eranove

Encourager des emplois justes et durables

Dans le respect des lois nationales et internationales, le groupe Eranove soutient le recrutement local et l’emploi durable, lutte contre les discriminations, motive la performance, favorise l’emploi des jeunes et encourage le dialogue social.

24 % de femmes
94 % des salariés en CDI
11% de la masse salariale dédiée aux avantages sociaux (en hausse de 33% par rapport à 2013)
6,13 M€ de dépenses volontaires
en avantages sociaux
5 537 482 € de fonds alloués
aux prêts aux collaborateurs

Assurer une protection sociale à nos collaborateurs

S’inspirant des valeurs traditionnelles de solidarité africaine, le groupe Eranove a, très tôt, mis en oeuvre une politique sociale garantissant un environnement serein et tissant un lien de solidarité entre les collaborateurs. Cette politique s’articule en plusieurs mécanismes ou instruments de solidarité, de santé, de retraite et de financements sociaux.

Les collaborateurs du groupe Eranove bénéficient systématiquement d’une assurance maladie dès leur embauche, assurance qui se prolonge pour la CIE et SODECI pour les agents retraités jusqu’à la fin de leur vie et pour leurs familles. Des mécanismes de prévoyance sociale sont également mis en œuvre selon les spécificités de chaque société.

Garantir la santé et la sécurité au travail

Les dispositifs mis en oeuvre pour renforcer la sécurité des collaborateurs dans l’exercice de leurs activités professionnelles s’appuient principalement sur le déploiement des démarches de santé/sécurité selon la norme OHSAS 18001, ainsi que sur les actions de prévention animées par les Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), les visites hiérarchiques sécurité, environnement (VHSE) et les quarts heures sécurité. Le coordonnateur des activités QSE et les membres des CHSCT veillent et s’assurent que les conditions de travail et l‘application des mesures de sécurité sont conformes aux réglementations applicables et aux ambitions sociales du groupe.

1,2% de l’effectif souffrant de handicap
La fréquence des accidents du travail en baisse de 32% par rapport à 2015
183 160 heures de formation, soit une une moyenne de 20 heures par salarié
2.7% de la masse salariale investie dans la formation

Investir dans la formation

Le groupe Eranove fonde sa pérennité sur sa capacité à faire émerger une mosaïque de talents africains.Cette capacité repose notamment sur ses efforts de formation à travers ses « Académies ».

Le Centre des Métiers de l’Électricité (CME) de la Compagnie ivoirienne d’électricité, implanté à Bingerville dans la banlieue d’Abidjan, est un centre de formation spécialisé dans les domaines de l’électricité, de la gestion et du management. En mai 2018, le CME a signé une convention de partenariat avec le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) pour délivrer la première licence professionnelle française dispensée en Afrique de l’Ouest. Le CME a obtenu la certification RH Excellence et le label « centre d’excellence » de l’Association des Sociétés d’Électricité d’Afrique (ASEA).En 2017, hormis les 230 étudiants dans le cycle BTS/DUT, 4 416 collaborateurs ont été reçus en formation continue et 220 professionnels en formation initiale

Zoom

A la CIE, la culture de la sécurité s’étend aussi aux sous-traitants et aux tiers

Dans le métier d’électricien, le professionnalisme rime avec l’éradication des accidents d’origine électrique. Pour atteindre cet objectif, la CIE a établi un plan d’action pluriannuel depuis 2011 visant les collaborateurs, mais aussi les entreprises sous-traitantes et les riverains des lignes électriques.

Concernant les collaborateurs, le plan d’action s’est articulé autour de trois axes majeurs :

  • La formation des collaborateurs au risque électrique (avec la remise d’un carnet de prescriptions au personnel (CPP) à tous les électriciens), à la consignation (travail hors tension), et, dans le cadre du récent agrément SERECT1 du CME – Centre des Métiers de l’Electricité – , aux travaux sous tension en haute et basse tension. Des habilitations électriques sont également délivrées et évaluées pour éviter la confusion des rôles.
  • La protection des collaborateurs en les dotant d’Equipements de Protection Individuelle (EPI) adaptés (casques à écran facial, gant composite, …) et de caisses à outils spéciales, régulièrement mis à niveaux.
  • L’implication de la hiérarchie traduite par l’organisation de Visites Hiérarchiques de Sécurité figurant dans les objectifs des managers (1 755 VHS réalisées en 2017 contre une moyenne de 1 000 depuis 2015), l’analyse systématique des accidents et une animation au quotidien par les Ingénieurs Prévention Sécurité (IPS).

Avec les sous-traitants, l’objectif est, au moyen d’un système d’agrément renforcé, d’amener les entreprises vers les mêmes standards exigés pour les collaborateurs CIE en matière de sécurité. L’accent est mis sur la formation des entreprises sur les règles d’accès au réseau de distribution et la dotation en EPI adapté.

Enfin, vis-à-vis des tiers, l’action de la CIE consiste à sensibiliser les collaborateurs sur la nécessité d’éliminer avec célérité les situations à risques pour les riverains, distribuer aux clients des supports d’information sur le risque électrique et à organiser des séances de sensibilisation grand public : élèves, étudiants, presse, autorités, chefs traditionnels, pharmaciens, ….

Ces actions se reflètent dans les chiffres de 2017 :

  • Parmi les collaborateurs : aucun accident d’origine électrique d’agent statutaires, (contre une moyenne de 6 sur les 5 dernières années),
  • 3 accidents sans décès pour les entreprises sous-traitantes (contre 3 accidents dont 2 décès en 2016),
  • Une réduction des accidents des tiers : 25 accidents (dont 19 décès) contre 35 (dont 26 décès) en 2016 sur l’ensemble du territoire national.

L’objectif fixé par la CIE est d’éradiquer les accidents d’origine électrique aussi bien pour les collaborateurs, les entreprises sous-traitantes que pour les tiers à l’horizon 2020.

1-Section d’Etudes, de Réalisation et d’Expérimentation pour le Comité Technique