Eranove s’engage dans l’énergie hydroélectrique au Mali

DSC_1164

Bamako, le 18 juin 2015

Le groupe panafricain Eranove, acteur majeur en Afrique dans les secteurs de l’électricité et de l’eau a signé le 18 juin – à travers sa filiale Kenié Energie Renouvelable – avec le gouvernement de la République du Mali une convention de concession d’une durée de 30 ans (à compter de la date de signature) pour le financement, le développement, la construction et l’exploitation du barrage hydroélectrique de Kenié, à Baguinéda sur le fleuve Niger, à 35 km à l’est de Bamako.

Cet accord marque une étape importante pour le groupe Eranove. Le tandem de tête du groupe, composé de Vincent Le Guennou, co-CEO d’Emerging Capital Partners (ECP) et Président du Conseil d’Administration du Groupe Eranove, et de Marc Albérola, Directeur général du Groupe Eranove, s’est rendu à Bamako, au Mali, spécialement pour engager le projet.

La signature de la convention marque également une étape importante pour la République du Mali. En effet, la puissance actuelle installée du Mali, soit environ 414 MW[i], couvre seulement la moitié de la demande potentielle du pays selon des estimations de la Banque Mondiale. Avec une puissance installée de 42 MW, l’aménagement hydroélectrique de Kenié contribuera à relever ce défi énergétique. D’après les premières simulations, le barrage de Kenié produirait environ 175 GWh, ce qui correspond à la consommation annuelle moyenne de 175 000 foyers équivalents[ii] . De plus, cet ouvrage permettra au Mali de mieux exploiter son potentiel hydroélectrique et ainsi de réduire sa dépendance aux hydrocarbures importés.

Avec un potentiel estimé à 400 000 MW [iii], « l’hydroélectricité est une énergie renouvelable abondante en Afrique. Dans le cadre d’une intégration régionale des réseaux de transport électrique, l’hydro-électrique peut jouer un rôle clé dans l’accroissement des capacités de production électrique. Il ne faut pas non plus oublier la micro ou la pico hydroélectricité : ce sont des aménagements hydroélectriques de petite taille qui peuvent apporter de l’électricité pour des villages ou des groupes de villages dans des zones éloignées des réseaux interconnectés. »

« L’hydroélectricité, énergie renouvelable, avec son coût compétitif, est à même de contribuer à l’équilibre financier des secteurs électriques et satisfaire la demande au grand bénéfice des populations et du développement industriel régional.», décrypte Marc Albérola, directeur général du Groupe Eranove.

La signature de la convention fait suite à plusieurs années de travail entre le Ministère de l’Énergie et de l’Eau de la République du Mali et IFC InfraVentures, (IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, la principale institution internationale de développement au service du secteur privé dans les pays en développement) qui ont ensemble réalisé les études préliminaires de faisabilité suivies d’un appel d’offres international qui a abouti à la sélection du Groupe Eranove en qualité de partenaire stratégique. Cette étape du 18 juin 2015 est décisive dans la mise en œuvre du projet, puisqu’elle permet désormais de lancer la phase de financement du projet, pour un montant estimé à 110 millions d’euros.

Selon le calendrier actuel du projet, la construction démarrerait ainsi en 2016 et le barrage serait mis en service en 2020. Le barrage sera ensuite opéré à travers un contrat de concession par Kenié Énergie Renouvelable, nouvelle filiale du groupe Eranove qui comptera également IFC InfraVentures parmi ses actionnaires.

Soutenu par Emerging Capital Partners (ECP), un leader panafricain du capital investissement ayant levé plus de 2,5 milliards de dollars d’actifs dédiés au continent africain, le Groupe Eranove signe une nouvelle étape dans son développement panafricain.

Au-delà du Mali, le Groupe Eranove est déjà historiquement présent en Côte d’Ivoire  avec la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), la Compagnie ivoirienne de production d’électricité (CIPREL) la Société de distribution d’eau de la Côte d’Ivoire (SODECI), et AWALE, et au Sénégal avec la Sénégalaise des Eaux (SDE).

Dans la production électrique en Côte d’Ivoire, avec plus de 1 100 MW opérés le Groupe Eranove représente actuellement près de 70 % de la capacité installée du pays et investit dans plusieurs projets.

En Côte d’Ivoire, la CIE exploite notamment six barrages hydroélectriques pour une puissance équivalente de 604 MW avec des taux de disponibilité élevés.

Le Groupe Eranove a piloté et mis en œuvre l’un des plus gros investissements en Côte d’Ivoire de ces dernières années en infrastructures avec la centrale électrique de CIPREL (343 millions d’euros). Après la première phase (turbine à gaz de 110 MW) inaugurée en janvier 2014, la deuxième phase s’achèvera en fin d’année 2015 (turbine vapeur de 110 MW), formant ainsi un cycle combiné.

[i] Source : Energie du Mali

[ii] Source : IEA, Africa Energy Outlook 2014 – demande par foyer électrifié en Afrique de l’Ouest de 1000 KWh

[iii] Source : http://www.worldbank.org/en/topic/hydropower/overview,DSC_1164

On 18 June, the Eranove Group, a major pan-African player in the electricity and water sectors, signed a 30-year concession agreement with the government of the Republic of Mali through its subsidiary Kenié Energie Renouvelable. Under the agreement, which is effective from the date of signing, the Group will finance, develop, build and operate the Kenié hydro-electric dam located in Baguinéda on the Niger River, 35km east of Bamako.

This agreement represents an important step forward for the Eranove Group. The Group’s managing duo of Vincent Le Guennou, Co-CEO of Emerging Capital Partners (ECP) and Chairman of the Board of Directors of the Eranove Group, and Marc Albérola, CEO of the Eranove Group, made the trip to Bamako in Mali, specifically to get the project up and running.

The signing of the concession agreement is likewise an important move for the Republic of Mali. According to World Bank estimates, the country’s current installed power capacity of approximately 414MW covers only half of potential demand. The Kenié hydro-electric facility, with its installed capacity of 42MW, will help Mali respond to this energy challenge. Initial simulations suggest that the Kenié dam could produce around 175GWh, which is equivalent to the average annual consumption of 175,000 households. What is more, the structure will enable Mali to make better use of its hydro-electric potential and thus reduce its dependence on imported hydrocarbons.

“With an estimated potential of 400,000MW, hydro-electric power is one renewable energy source that is in abundant supply in Africa. As part of the regional integration of power transmission networks, hydro-electricity can play a key role in increasing power generation capacity.

“And we mustn’t forget micro and pico hydro-electricity either. These small hydro-electric facilities can supply power to villages or groups of villages in remote areas far away from interconnected transmission systems. Hydro-electricity is a renewable and competitive source of power in terms of production costs, and could even play a role in the financial balancing of power sectors and in meeting demand. This would prove hugely beneficial both for local populations and for regional industrial development,” assessed Marc Albérola, CEO of the Eranove Group.

The signing of the concession agreement comes after several years of cooperation between the Republic of Mali’s Ministry of Energy and Water and IFC InfraVentures. IFC is a member of the World Bank Group and is the largest global development institution focused exclusively on the private sector in developing countries. Working together, these institutions conducted preliminary feasibility studies followed by an international call for tenders, which resulted in the selection of the Eranove Group as a strategic partner.

According to the current project schedule, construction is due to begin in 2016 and the dam would be put into operation in 2020. The dam will then be operated under a concession agreement by Kenié Energie Renouvelable, a new subsidiary of the Eranove Group, whose shareholders will also include IFC InfraVentures.

Supported by Emerging Capital Partners (ECP), a pan-African leader in private equity investment that has raised more than US$2.5 billion in assets for the continent, the Eranove Group is embarking on a new stage in its pan-African development.

In addition to its operations in Mali, the Eranove Group already has a historic presence in Senegal, through water distribution company SDE, and in Côte d’Ivoire, via electricity companies CIE and CIPREL, water distribution company SODECI and AWALE.

Operating more than 1,100MW of power generation facilities in Côte d’Ivoire, the Eranove Group currently accounts for nearly 70 percent of the country’s installed capacity and invests in a number of projects. CIE mainly operates six hydro-electric dams generating 604MW of power with high availability rates.

The Eranove Group has fronted and coordinated one of the biggest infrastructure investments in Côte d’Ivoire in recent years, in the form of the CIPREL power plant (EUR 343 million). After an initial phase, which began in January 2014 (a 110MW gas turbine), the second phase (a 110MW steam turbine) will be completed in late 2015, creating a combined-cycle plant.